Réparation du marégraphe de Marseille

le Garde-Temps lui redonne vie, suivez notre aventure !
Contactez-nous

L’horlogerie le Garde-Temps redonne vie au marégraphe de Marseille.

 

Nous vous invitons à suivre les aventures de sa réparation sur cette page!

Vous ne le saviez peut-être pas, mais le marégraphe de Marseille ne fonctionnait plus. Un appel aux dons a été lancé, dans le but de restaurer cette pièce du patrimoine. Notre atelier d’horlogerie participe donc à la préservation du patrimoine en réparant le mécanisme d’horlogerie du marégraphe. Il est important pour nous d’être acteur et de permettre au patrimoine local et français de perdurer. 

Episode 1°      Démontage du marégraphe

Le marégraphe a été démonté le 28/05/2018. Le démontage a été effectué par notre maître horloger Thierry Gibernon  aidé de son fidèle ami Philippe Kletzlen et des membres de L’IGN (Institut national de l’information géographique et forestière)

 

Le démontage est une opération minutieuse et délicate. Les blocs du mécanisme doivent être séparés par un ordre précis. Des codes qu’il faut identifier et répertorier, aident au démontage puis dans quelques temps, au remontage. Certains ont été inscrits sur les pièces du marégraphe lors de sa construction. 

Voici un petit reportage france 3 sur les caractéristiques du mécanisme d’horlogerie et du processus du démontage.

 

Le démontage a pris une journée complète. C’est avec patience que notre maître horloger a démonté et rangé chaque pièce. Vous pouvez voir sur ces photos, le démontage de la poulie du marégraphe. Cette poulie est reliée aux flotteurs situés à la surface de l’eau. Ensuite ,le marégraphe est parti au sein de notre atelier pour une réparation qui durera 1 mois.

Démontage de la poulie en vidéo si dessous.

Vidéo: explication du système de la poulie sur le marégraphe par Thierry Gibernon

Vidéo: explication du système de mesure de courbe du marégraphe, par Thierry Gibernon

Episode 2° Réparation du mécanisme de temps

Le mécanisme de temps est le moteur du marégraphe de Marseille. C’est grâce à lui et à sa précision que les mesures de l’altitude vont pouvoir être établies. C’est un mécanisme complexe, ou la précision doit être parfaite. Comme vous pouvez le voir sur cette photo issue du démontage, le mécanisme est oxydé. L’oxydation des pièces entraîne des erreurs lors de son fonctionnement et des pannes plus ou moins sévères. Du fait de son environnement humide et salin et de l’ensemble des contraintes mécaniques et techniques qui lui sont imposées, le mécanisme a subi de fortes altérations, qui nécessite la remise en état des composants mécaniques et structurels. 

L’ensemble du mécanisme, mais également de toute la construction du marégraphe, est fait de modules travaillant les uns avec les autres. Ce qui nécessite de nombreuses opérations, de démontage, rectifications, et de restauration. Nous cherchons à travers ces opérations que chaque module retrouve les 100 % de leurs fonctionnements. Pour vous donner un ordre de grandeur, le barillet à lui seul comprend 28 composants. Le mécanisme comprend à lui seul plus de 100 pièces. 

Le mécanisme de temps donne une information temporelle qui, combinée à la variation de la marée, permet d’obtenir un graphique des amplitudes de celui-ci et donc une mesure de l’altitude en temps réel.  

Le barillet du mécanisme de temps.

Le barillet du mécanisme de temps a été entièrement démonté, nettoyé et restauré. 

Ce barillet comporte 28 pièces. Le barillet est la pièce qui va donner de l’énergie au mécanisme et entraîne les roues. Des poids y sont accrochés par une corde mise autour du barillet, la gravité va donc donner la force nécessaire à son fonctionnement. 

À la suite de la restauration du barillet, nous nous sommes occupés des mobiles de temps qui constitue le train d’engrenage. Les mobiles de temps sont les différentes roues d’engrenages du mécanisme d’horlogerie, vous pouvez les retrouver si dessous, restauré et rectifié. Cela nous a pris du temps et de la patience pour redonner cette patine brillante que vous pouvez observer. La rectification des roues a été une opération minutieuse et longue. Il est important que chaque roue soit, parfaitement libre, et en accord avec les autres.

Il est imporatant de retirer chaque trace d’oxydation sur chaque éléments du mécanisme. C’est avec une immense patience et application que nous avons retiré chaque trace, réctifié chaque pièce, pour atteindre 100% des capacité du mécanisme. Notre savoir-faire nous à permis de rendre son éclat à chaque pièce. 

 Vous pouvez voir, sur ces deux photos, le pont d’ancre à gauche restaurer. Sur la photo de droite, voici une très belle roue du train d’engrenage qui nous a donné du fil à retordre. 

Durant cette phase de restauration, nous avons restauré l’ancre du mécanisme, la fourchette d’ancre avec le système du réglage du point mort, qui était complètement faussé, et pour finir les platines qui sont les supports des pièces du mécanisme d’horlogerie

.

Voici donc le mécanisme du marégraphe réstauré !

Le mécansme est prêt à retrouver sa fonction au sei du marégraphe.

Episode 3° Les modules du marégraphe.

Le balancier

 

Nous avons entrepris la restauration du balancier du marégraphe. Pour information, le balancier est relié au mécanisme de temps du marégraphe. C’est lui, grâce à son oscillation, qui va donner le battement de la seconde.

En horlogerie 1 Métré est égal à une seconde.

 

Le balancier a été entièrement démonté. Suite à ce démontage, nous avons nettoyé chaque pièce le composant en commençant par la lentille, qui est la partie circulaire en laiton sur la photo. Lors de la récupération de la lentille, il était très oxydé. Nous avons grâce à nos techniques de lavage enlevé l’oxydation doucement sur chaque couche le composant. Il est important de bien le nettoyer pour ne laisser aucune trace d’oxydation afin de passer une couche de vernis servant à la protéger.

 

Nous avons aussi dû fabriquer complètement l’aiguille d’index. Suite au ravage du temps, celle-ci n’était plus fonctionnelle et complètement rongée par l’oxydation. Lorsque nous restaurons et refaisons des pièces, c’est avec le même savoir-faire et le respect de l’époque où a été fabriqué le mécanisme d’horlogerie.

 

 

Ensuite, le balancier est composé d’une tige, d’une longueur d’un mètre. Il faut savoir, quand horlogerie, la notion de température est une donnée primordiale dans la conception. Lorsque la température est chaude, le métal composant la tige du balancier va s’allonger, alors que quand la température la tige du balancier va se rétracter et devenir moins longue. Les variations de température vont donc perturber les mesures des données de temps. Afin de faire face à ces changements de température, la tige du balancier du marégraphe est équipée d’une partie en bois qui ne subit pas de la même manière le changement de températures. Cependant cette tige de bois est sensible à l’humidité due à son milieu en constante humidité.

Nous avons restauré la tige de bois et vernis d’un vernis Napoléon III afin qu’elle résiste durablement à l’humidité.

À l’époque il n’existe pas de métaux possédant un faible coefficient de dilatation comme l’invar existe aujourd’hui

Episode 4 Remontage du marégraphe à Marseille. 

 

Le marégraphe de Marseille a enfin retrouvé sa place ! Le remontage du mécanisme et de son ensemble nous a pris plus de deux jours. Nous vous laissons découvrir le reportage d’AZUR Provence sur le sujet.