Et si c’était vous ?

Une graine, des graines à semer comme autant d’actions, de choses que l’on fait chaque jour.
Peut-être aussi des graines, comme des gouttes d’espoirs, à entretenir, pour qu’elles ne meurent jamais.
Et vous seriez cet artisan, qui œuvre sans relâche, pour que l’impossible existe. Pour que le rêve qui vous habite soit réalisé par ses mains de maître.
Mais pour que votre rêve d’aujourd’hui existe demain, peut-être devient-il utile d’en être le jardinier, le gardien ? À quoi bon rêver s’il n’y a plus personne à qui passer commande ?…

 

En choisissant de privilégier vos artisans de quartier, VOUS êtes le trait d’union de : Le local c’est moi !

Pour symboliser ce trait d’union, c’est à dire ce fil invisible que nous souhaitons voir se développer entre les particuliers et les acteurs de l’économie locale, nous avons décider de vous offrir de quoi semer, agir et récolter chaque jour, pour votre plus grande joie.

 

Et si c’était vous, le jardinier ?

Celui par qui passent les choses. Celui qui entretien avec patience et minutie. Celui qui intervient au quotidien sur le territoire, sa terre et plus encore, sur la promesse de ce que son investissement lui rendra, immanquablement.

Et si c’était vous, l’alchimiste ?

Celui qui transforme la noirceur de ce qui nous plombe, en richesse. Et plus que ça, en promesse durable. Car ce sont ces plantes là qui vont nous nourrir. Celles tout près de vous, toutes proches de nous. Elles qui vous rendrons service au quotidien. Tout comme elles l’ont fait durant tous ces derniers jours…
Elles ont cherchés, creusés, remués milles idées. Elles se sont battues et défendues comme elles le pouvaient. Et toutes espèrent en vous.
Car vous êtes leur promesse, leur espoir. Elles l’étaient toutes pour vous, quand vous en aviez besoin.
Oui aujourd’hui, ce sont toutes ces pépites (entreprises) locales qu’il est nécessaire de préserver.

Et si c'était vous, le jardinier ?

Interdependance…

N’est ce pas sécurisant de pouvoir compter sur les artisans locaux qui peuvent se mobiliser rapidement afin de vous fournir des produits jusqu’alors importés, en rupture de stock… ?
Pourquoi commander un article à l’autre bout de la planète quand vous pouvez faire vivre un artisan local ? La démarche n’est elle pas plus valorisante ?
N’est-ce pas dans une forme de renoncement, dans le confinement, que nous avons redécouvert la valeur de ce qui compte le plus ? Le lien, fil invisible qui nous unit dans une même volonté, un même désir de encore.

Le local c’est moi !

Là où nous étions fragile…

Là où nous étions fragiles, nous avons découvert que nous pouvions être fort. Là où nous étions isolés, nous avons découvert que nous étions nombreux. Là où nous avons cru manquer, nous avons découvert la richesse du partage.
Ce que l’on donne est toujours le fruit, en germe dans la graine. Ne pas le faire, c’est accepter la perte de la récompense en ne le faisant pas. L’équilibre existe au travers de l’interdépendance.
Désormais il est nécessaire de prendre conscience de l’impact du choix de notre mode de consommation sur notre environnement physique et économique. Le temps est venu de s’entraider, de privilégier une économie circulaire. – > cette partie a insérer a droite du coeur après interdépendance.

Le Garde-Temps n’est pas seulement un atelier de réparation de montres ou restauration d’horloge, mais également un lieu de réflexion, de la réparation du lien humain. Nous espérons par ce cadeau du latin catellus « petite chaine » que vous deveniez un maillon de la construction de ce nouvel avenir.

Un nouvel avenir plus responsable, en conscience afin que tout le monde s’en trouve valorisé.

En choisissant de privilégier vos artisans de quartier, VOUS êtes le trait d’union de : Le local c’est moi !

Et parce que c’est peut-être vous, nous aussi nous avons cultivé, pour vous, un peu de bonheur pour votre quotidien.

Le garde-Temps vous offre l’occasion de cultiver local, chez vous !!!

Équipe Le-Garde-Temps, Thierry Gibernon

Pin It on Pinterest

Share This